Dynamique FUTURINNOVATIONS

 

Recommandation : Lisez tout ce qui suit d'une traite et dans 10 minutes vous saurez tout pour prendre votre décision de nous rejoindre pour inventer ensemble du futur très positif.

 

Ce site traite de la créativité et de l’innovation orientées vers l’invention d’activités rémunératrices qui pourraient convenir à toute personne ayant besoin de revenus complémentaires. Il pourrait s’agir notamment de personnes à la retraite.

Si une telle ambition, bénévole, vous intéresse, lisez tout ce qui suit, quelque soit votre âge à partir de 18 ans et choisissez ce que vous avez envie de faire par rapport à ce projet.

 

Sont évoqués tout ou partie des groupes désignés ci-dessous et leurs interdépendances.

Groupe créativité

Groupe Innovation

Groupe Communication

Groupe Accompagnement

Groupe Commercialisation

Groupe Pilotage projet

 

PREAMBULE

 Situation sociale et économique actuelles :

 Tous les salariés payés au niveau du SMIC ont une petite pension lorsqu'ils liquident leur retraite. Par "petite" il faut entendre qu'elle ne suffit pas à faire face aux dépenses pour se loger, se nourrir, s'habiller, s'assurer, ... Une des conséquences de cela est que des personnes retraitées vivant seule doivent s’éloigner des villes, trop chères,  si elles ont comme ressource leur seule retraite de smicarde.

Bien d’autres personnes, non salariées, vont être aussi, au moment de leur retraite, dans cette situation économique !

Pourquoi ?

 1 - L’époque actuelle engendre de futurs citoyens retraités qui vivront dans la misère si rien n’est fait. Le phénomène a déjà commencé il y a 11 ans, un peu après la mise en place des 35 heures qui ont bloqué l’évolution des rémunérations. Il y a eu également le fort développement de la grande distribution qui a fait appel à la disposition du travail à temps partiel.  Ceci a entraîné l’apparition d’un nombre important de salariés payés au SMIC … à temps partiel. Conséquence : Aujourd'hui, ils ne peuvent pas s’assumer économiquement alors qu’ils sont en activité. Comment pourront-ils mieux le faire lorsqu’ils seront retraités ?

 2 - Depuis déjà des années un nombre important de salariés sont confrontés à des périodes longues de chômage. Lorsqu'ils retrouvent un emploi, il arrive très souvent que leur niveau de rémunération baisse de manière très significative.Malheur économique à celui qui perd son emploi ... souvent à son corps défendant. Cette réalité entraîne une baisse réelle du niveau de retraite .

 3En France, le quinquagénaire au chômage le reste très longtemps voir jusqu’à sa prise de retraite.

Que va devenir la moyenne de ses rémunérations sur les 25 meilleures années si on se rappelle que la majorité des jeunes entrent de plus en plus tard sur le marché du travail dans des conditions souvent précaires (CDD), très fréquemment à temps partiel et à un niveau de rémunération largement influencé par le SMIC. Comment, dans ces conditions, avoir 25 bonnes années de salaire ?

 4L’âge de départ à la retraite est reculé à 67 ans au moins. Comment les salariés du secteur privé vont-ils pouvoir travailler jusqu’à cet âge là ?

 5 - L'emploi se raréfie par un mécanisme  inéluctable qui s'appelle le développement de la productivité. L'homme fait effort pour trouver sans cesse les méthodes pour produire plus de biens et de services avec moins d'interventions humaines. La conséquence première est que nombre d'emplois disparaissent sans bruit. Pendant ce temps, la rumeur se focalise sur les délocalisations qui participent moindrement à la disparition d'emplois. Nos perceptions sont aveuglées. Nous ne hiérarchisons pas les urgences à traiter. Aujourd’hui il s’agit plus de créer de nouveaux emplois dans des approches innovantes, que de lutter vainement contre les délocalisations.

 6 - Un couple sur deux divorce. Soit ! Plus d'un parent se relance alors dans la fondation d'une nouvelle cellule familiale. On parle alors de familles recomposées. Bien souvent, pour consacrer cette nouvelle union, ces familles nouvelles enfantent à nouveau. Les époux ont alors largement passé la quarantaine. Les enfants sont encore à leur charge souvent pour longtemps. Dès lors, le niveau des rentrées d'argent peut s’avérer être insuffisant.

 7 – Pour donner le plus de chance possible à une vie intéressante pour ses enfants, la famille, bien souvent, contribuent à financer des cycles d’études supérieures. Cet accompagnement peut exister alors même que les parents sont retraités. Comment financer la vie quotidienne et les accompagnements ?

 8 – Nombre de parents hébergent leurs enfants en recherche d’emploi ou de CDI ou au chômage et en incapacité financière pour garder leur propre logement. Ce peut arriver à tout âge. Comment faire face financièrement à ce type de solidarité ?

 9 - Nous vivons de plus en plus longtemps. La société française entre dans un déséquilibre économique par le simple fait que plus de la moitié d'entre elle (enfants - adolescents - étudiants - retraités)  est à la charge de ceux qui sont "actifs". Même ci ceux-ci ne se rebellent pas  et peut-être ne le feront-ils pas malgré les niveaux des charges sociales et les impôts qu'on leur demande, les retraites ne vont pas pouvoir rester au niveau de pouvoir d'achat actuel. Celui-ci va baisser un peu, puis de plus en plus. Nous sommes entrain de voir émerger une part de plus en plus importante de gens en situation économique frugale pour l'instant, en pauvreté demain, en faillite après demain.

 Alors que faire ?

 Considérons péremptoirement la cible : Les retraités

En effet, ce qui sera « bonnes réponses » pour des retraités pourra convenir aussi pour certains actifs !

 Que faire pour contrebalancer le développement de la baisse du pouvoir d’achat lorsqu’on est retraité peu argenté ?

- Une première solution peut être d'apprendre à réduire ses besoins de vie de manière plus ou moins importante. A savoir : un plus petit logement ou un logement partagé avec une ou d'autres personnes, ou un logement à la campagne. Moins de couverture sociale. Moins de consommation alimentaire. Moins d'envies de loisirs ou de culture. Moins de ... Cette approche peut répondre, un temps, à la nécessité de moins dépenser. Mais un jour viendra ou la démarche "moins de ..." sera impossible à appliquer parce que les besoins vitaux physiologiques seront en jeu.

Une deuxième solution est de faire confiance à la solidarité nationale française qui, dans sa générosité culturelle (prendre aux riches pour donner aux pauvres) complètera sous formes d'aides les retraites trop chiches pour vivre.

Une troisième solution est de décider d'aller passer sa retraite dans un pays dit "émergeant", là où il fait encore bon vivre même avec un faible pouvoir d'achat métropolitain. Le Maghreb est aujourd’hui une aire d'accueil pour nombre de français. Certains sont très argentés. D'autres pas ! Tous  ont plus de pouvoir d’achat pour vivre là-bas avec les mêmes revenus qu’en France.

Une quatrième solution consiste à pratiquer une activité rémunérée. Elle peut être à temps complet. Dans ce cas, elle peut convenir à des retraités en parfaite santé et résistances physique et nerveuse. Les activités accessibles sont, généralement, celles qui "restent" c'est à dire celles que les actifs rechignent à prendre parce qu'elles sont dures, contraignantes, méprisées, mal payées,...

Une cinquième voie est à tracer. Elle évoluera dans des démarches créatives et d'innovations. Il s'agit d'inventer des activités nouvelles pour la Métropole, ou revisitées (Celles que les actifs ne veulent pas faire parce que pas assez rentables économiquement).

Une sixième, une septième, une huitième, une ... existent certainement.

Notre recherche ici est de tenter de donner vie à la cinquième voie évoquée ci-dessus. Pour ce faire nous voulons créer des groupes de travail tournés vers l’invention, l’innovation, l’accompagnement, la promotion.

 

Le projet « futurinnovations » s’articule ainsi :

1 - Constituer maintenant un groupe dédié à la créativité .  Le thème principal est : imaginer, en continu, des activités nouvelles, facturables que des retraités pourraient pratiquer en vue de gagner de quoi améliorer leur retraite pour faire plus facilement face aux dépenses incompressibles telles que le loyer ou la nourriture ou la protection sociale.

La notion de "en continu" désigne la nécessité d'inventer des jobs pour des jeunes retraités qui devront évoluer vers d'autres activités plus tard, au fil des années suivantes et de leurs forces faiblissantes. C’est aussi pour tenir compte des évolutions perpétuelles de la société civile.

 Ce groupe réunira de l'ordre de 9 personnes, toutes intéressées par le développement de leurs capacités créatives individuelles et collectives. Les productions seront acquises au groupe et non pas à chaque personne.

 Ce que chaque personne tirera comme enrichissements  ? La maitrise de techniques créatives qui serviront le rayonnement de chacun autant à titre privé qu'à titre professionnel. La fierté de "fabriquer" un peu de futur. L'approche optimiste de la vie. Les capacités à écouter, observer, découvrir, analyser, formuler, présenter, s'étonner, oeuvrer avec rigueur.

 Ce qu'elle ne trouvera pas : l'adulation, l'enrichissement économique direct, la propriété d'idées nouvelles, un dédommagement économique pour quelque raison que ce soit.Une mensuétude pour comprendre les retards ou les engagements non respectés… La culture qui habite ce projet est celle de l’entreprise et non pas de dilettante.

 Qui peut rejoindre ce groupe :

Toute personne de 18 à 85 ans (on peut être créatif à tout âge !), prête à s'impliquer chaque semaine d'automne et d'hiver, hors périodes de vacances scolaires, pendant 2 heures pour travail en groupe et 2 heures pour du travail personnel.

Toute personne très motivée pour apprendre et enseigner tout ce qui touche à la créativité. Toute personne complètement acquise au fait que ses apports deviendront propriété du groupe et seront mise en forme pour que des personnes dans le besoin puissent en tirer parti.

Toute personne résidant de préférence à Beaucouzé (49070) ou très près de Beaucouzé pour avoir le moins de trajets possibles dans la nuit et le temps hivernal.

 Que va produire le groupe : des idées nouvelles ou des idées existantes revisitées, présentées sous forme de projets qui seront mis à disposition d'un autre groupe chargé de les mettre en forme opérationnelle. Cet autre groupe sera dédié à l'innovation (voir ci-dessous).

 Que vont devenir les membres du groupe ? Chacune et chacun restera 2 ou 3 ans maximum dans le groupe créativité pour permettre à celui-ci de se régénérer continuellement. Chacune et chacun qui le souhaitera pourra rejoindre le groupe "innovation" ou d'autres groupes qui seront évoqués plus loin dans cette présentation.

Comment rejoindre le groupe créativité ? En envoyant sans délai, un mail à futurinnovations@orange.fr . Dans ce mail vous direz votre souhait de vous joindre au groupe. Si vous êtes nombreux à répondre, votre souhait sera gardé en mémoire et nous vous contacterons dès que des places se libèreront. Ceci pourra arriver très vite parceque certains créatifs voudront rejoindre le groupe innovation pour participer à la mise en forme opérationnelle d'une idée qui leur plaira particulièrement.

Ce groupe commencera à créer à partir de début janvier 2013 à raison d'une réunion par semaine jusqu'à fin mars. Les lundi de 18 H 30 à 20 H 00. La deuxième session 2013 est programmée de début octobre à fin décembre 2013.

Pour information, le groupe " Innovation" se réunira les mardi soir à partir de début février 2013.

 Comment des personnes motivées par un tel projet peuvent entrer dans cette dynamique alors qu’elles résident loin de Beaucouzé ?

Elles peuvent prendre contact avec futurinnovations@orange.fr pour échanger du savoir et des approches managériales qui leur permettront de créer leurs propres groupes de créativité,  d’innovation, de communication, d'accompagnement, de commercialisation.

 Qui porte ce projet pour l'instant ? Une personne physique créative. Thierry BIGOT consultant dans les fonctions commerciales et innovation. Habitant de Beaucouzé. Bientôt 65 ans.Bientôt à la retraite.

Ses motivations :

Créer du futur utile à la société française qui doit faire en sorte que la partie de population économiquement en situation frugale évite, autant que faire se peut, de tomber dans la pauvreté. Répondre à la "fatalité" par de l'action optimiste et réaliste.

Vivre une retraite intéressante humainement et intellectuellement.

Continuer à susciter la création de richesses.


A propos du groupe dédié à l’innovation 

Sa mission principale  sera de se saisir des fiches issues du groupe créativité pour leur appliquer la méthodologie de travail qui permet de passer de l’idée à sa version opérationnelle, que l’on appelle Innovation.

Si cette mission est parfaitement réalisée, toute personne désireuse de s’approprier l’innovation pourra la mettre en application elle même et gagner de l’argent avec.

 Ce groupe réunira de l'ordre de 9 personnes, toutes intéressées par le développement de leurs capacités à conduire un projet d’innovation individuellement et collectivement.

 Ce que chaque personne tirera comme enrichissements : La maitrise du processus d’innovation et celle de la conduite de projet simple. La démarche pédagogique. L’expression en public. Le management d’équipe… Ils serviront le rayonnement de chacun autant à titre privé qu'à titre professionnel. La fierté de "fabriquer" un peu de futur. L'approche optimiste de la vie. Les capacités à écouter, observer, découvrir, analyser, formuler, présenter, s'étonner, oeuvrer avec rigueur. La capacité à rebondir à la suite de l’échec. L’appropriation positive des critiques. L’humilité : combien de fois faudra-t-il constater que l’idée existe déjà ailleurs ou qu’elle n’est pas rentable ou pas praticable ?

 Ce qu'elle ne trouvera pas : l'adulation, l'enrichissement économique direct, la propriété d'idées nouvelles, un dédommagement économique pour quelque raison que ce soit. Une mensuétude pour comprendre les retards ou les engagements non respectés… La culture est celle de l'entreprise et non pas de l’esprit dilettant.

 Qui peut rejoindre ce groupe :

Toute personne ayant au moins 18 ans d’âge, prête à s'impliquer chaque semaine d'automne et d'hiver, hors périodes de vacances scolaires, pendant 2 heures pour travail en groupe et 2 heures pour du travail personnel.

Toute personne très motivée pour apprendre et enseigner tout ce qui touche à l’innovation et la conduite de projet. Toute personne complètement acquise au fait que ses apports deviendront propriété du groupe qui les mettra à disposition des personnes désireuses de trouver un complément de revenu en les mettant en oeuvre.

Toute personne résidant à Beaucouzé (49070) ou très près de Beaucouzé pour avoir le moins de trajets possibles dans la nuit et le temps hivernal.

 Que va produire le groupe : des fiches Innovation qu’il confiera au groupe communication . Elles décriront de manière très opérationnelle comment mettre en œuvre l’activité innovante qu’elles proposent.

 Que vont devenir les membres du groupe ? Plus les membres pratiqueront la conduite du process d’innovation plus ils seront efficaces, productifs. Il n’y a pas de limite de temps . Chaque membre, dans sa vie personnelle et sa vie professionnelle pourra tirer grand parti de ces (et ses) compétences nouvelles.

 

 Comment des personnes motivées par un tel projet peuvent entrer dans cette dynamique alors qu’elles résident loin de Beaucouzé ?

Elles peuvent prendre contact avec futurinnovations@orange.fr pour échanger du savoir et des approches managériales qui leur permettront de créer leur propre groupe d’innovation .

 

 Pour l’instant, nous n’en dirons pas plus sur les autres groupes parce que nous pensons que, vous lecteur, en savez assez pour prendre la décision de nous rejoindre ou d’en rester là par rapport à ce projet.

 Nous saluons votre envie de découverte qui vous a amené(e) jusqu’ici. Parlez de ce projet autour de vous. Le buzz contribuera, dans un premier temps, à la promotion de ce projet.

Bonnes fêtes de fin d'année.